Bénédicte Bonnet Saint-Georges

Articles

  • Le Metropolitan reçoit un tableau d’Hammershøi

    Au cours de l’été 1911, Vihelm Hammershøi réalisa une série d’autoportraits. Il séjournait alors dans la villa Spurveskjul qu’il avait louée près de Copenhague et qui avait été construite en 1804 pour le…

    Contenu abonnés
  • Un buste de Rodin pour Clermont-Ferrand

    La dernière œuvre de Rodin fut le portrait d’Étienne Clementel qu’il laissa inachevé après une crise cardiaque en 1916 ; il mourut l’année suivante. Quatre états différents de ce buste témoignent des…

    Contenu abonnés
  • Un Bonnard pour Orsay

    « Ce qu’il y a de plus beau dans un musée, ce sont les fenêtres » aurait dit Bonnard en visitant le Louvre. Qu’elle s’ouvre depuis une chambre, une salle à manger ou depuis l’atelier de l’artiste, sur…

    Contenu abonnés
  • Un portrait de Tischbein l’Ancien préempté par Versailles

    Dans la famille Tischbein, le peintre le plus connu est sans doute l’auteur du portrait de Goethe, Johann Heinrich Tischbein. Il se forma auprès de ses deux oncles, Johann Heinrich Tischbein…

    Contenu abonnés
  • Minneapolis achète un portrait de Sorolla

    Une bourse d’études fut accordée par la Ville de Valence au jeune Sorolla qui partit pour Rome en 1885. Il se lia d’amitié avec plusieurs artistes, notamment avec Francesco Santoro, peintre de…

    Contenu abonnés
  • Un portrait de Copley rejoint le musée d’Oklahoma City

    Avant de s’installer à Londres en 1774, John Singleton Copley s’imposa comme portraitiste à Boston. L’Oklahoma City Museum of Art a acheté en novembre dernier le portrait d’une femme, Anne Boutineau…

    Contenu abonnés
  • Un panneau de Bernard Van Orley légué au Metropolitan

    Le sang gicle à torrent de son cou, le corps de saint Jean-Baptiste gït au premier plan, tandis que sa tête est délicatement posée par le bourreau sur un plateau tenu par Salomé manifestement…

    Contenu abonnés
  • Un portrait de Thomas Lawrence offert au Fitzwilliam Museum

    Il arrivait que Thomas Lawrence ne terminât pas ses tableaux, à tel point que certains commanditaires attendirent des années avant de récupérer leur portrait pour lequel ils avaient d’ailleurs payé…

    Contenu abonnés