Le Pardon d’Émile Bernard acquis par Orsay grâce au mécénat d’Axa

Didier Rykner

13/5/19 - Acquisition - Paris, Musée d’Orsay - Le ministère de la Culture a annoncé aujourd’hui que le Musée d’Orsay a finalement pu acquérir le tableau d’Émile Bernard, Le Pardon. Les Bretonnes dans la prairie, pour lequel un appel au mécénat avait été lancé à la fin de l’année dernière (voir la brève du 6/11/18).


Émile Bernard (1868-1941)
Le Pardon. Les Bretonnes dans la prairie, 1888
Huile sur toile - 74 x 93 cm
Paris, Musée d’Orsay
Photo : RMN-GP/P. Schmidt
Voir l´image dans sa page

L’œuvre provenait de la collection de Samuel Josefowitz. Le prix de vente était élevé, 4 millions d’euros, certainement le record pour une œuvre de l’artiste, ce qui s’expliquait sans doute par sa place dans le synthétisme, style éphémère dont le véritable créateur, malgré les prétentions de Bernard, est néanmoins Paul Gauguin. Elle impressionna suffisamment Van Gogh, à qui Bernard la montra à Arles peu après l’avoir peinte entre septembre et octobre 1888, pour qu’il en réalisa une copie.

Ce tableau a pu être acquis grâce au mécénat du groupe Axa, qui renoue ainsi avec une tradition qui avait permis notamment au Louvre d’enrichir grandement ses collections. Il s’agissait d’une œuvre déclarée d’intérêt patrimonial majeur, ce qui lui conférait, bien que provenant de l’étranger, les mêmes avantages pour le mécénat (90% de déduction fiscale) que pour un trésor national se voyant refuser son certificat d’exportation.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.