Contenu abonnés

Un couple du XVIe siècle à nouveau réuni au Mauritshuis

29/6/20 - Acquisition - La Haye, Mauritshuis - Unis pour toujours ? C’est certainement ce qu’espérait Jakob Omphalius (1500-1567) lorsqu’il commanda à Bartholomäus Bruyn le Vieux son portrait et celui de sa jeune fiancée Élisabeth Bellinghausen (vers 1520-après 1570) à l’occasion de leur mariage en 1539. Membre éminent de la bourgeoisie de Cologne, cet avocat avait étudié dans sa ville natale puis à Utrecht et à Louvain mais aussi à la Sorbonne en 1529-1530 et à Toulouse en 1532-1533. Il mena ensuite une brillante carrière à Cologne, où il enseigna le droit à l’université et finit par se voir anobli en 1559. On connaît beaucoup moins bien la vie de son épouse, qui apparaît considérablement plus jeune que son mari sur leur double portrait, mais on sait que le couple eut treize enfants et qu’Élisabeth Bellinghausen se remaria après la mort de Jakob Omphalius.


1. Bartholomäus Bruyn l’Ancien (1493-1555)
Portraits de Jakob Omphalius et Élisabeth Bellinghausen, vers 1538-1539
Huiles sur panneaux - 34, 5 x 24 cm
La Haye, Mauritshuis
Photo : Mauritshuis
Voir l´image dans sa page

Après presque 125 ans de séparation, les deux époux se voient enfin réunis (ill. 1) dans les collections du Mauritshuis de La Haye qui vient d’annoncer l’acquisition [1] du portrait de Jakob Omphalius. On sait que les deux panneaux étaient encore réunis à la fin du XIXe siècle lorsqu’ils furent vendus séparément aux enchères à Londres en 1896. En 1912, le portrait d’Élisabeth Bellinghausen fut légué par Cornelis Hoogendijk au Rijksmuseum mais le musée amstellodamois décida de le confier au Mauritshuis de La Haye en 1951, dans le cadre d’un dépôt de longue durée.

2. Bartholomäus Bruyn l’Ancien (1493-1555)
Revers du Portrait d’Élisabeth Bellinghausen, vers 1538-1539
Huile sur panneau - 34, 5 x 24 cm
La Haye, Mauritshuis
Photo : Mauritshuis
Voir l´image dans sa page

Avec le temps, l’identité du mari avait été oubliée, de même que l’existence de son…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.