Contenu abonnés

Deux retables du gothique international acquis par le Musée national d’art de Catalogne

Jaume Cirera (première moitié du XVe siècle) et
Bernat Despuig (connu à partir de 1383-1451)
Retable de Saint Michel et saint Pierre,
1432-1433
Détrempe sur bois, dorures,
287,5 x 336 x 37 cm
Barcelone, Museu Nacional d’Art de Catalunya
Photo : MNAC
Voir l´image dans sa page

28/11/11 - Acquisitions - Barcelone, Museu Nacional d’Art de Catalunya - Le gothique international fut aussi catalan comme le rappellent joliment les récentes acquisitions du Musée national d’Art de Catalogne. Celui-ci vient de rendre son intégrité au retable de Saint Michel archange et saint Pierre, dispersé au XXe siècle... Le MNAC conservait une partie des panneaux et le Ministère de la culture espagnol a acheté, en avril 2011 et pour 600 000 euros, les neuf éléments manquants qui se trouvaient dans une collection particulière belge. L’ensemble imposant fut peint dans la première moitié du XVe siècle par Jaume Cirera et Bernat Despuig pour l’église Sant Michel, située dans la commune de Seo de Urgel (Seu d’Urgell) en Catalogne, qui fut d’abord dédiée à saint Pierre jusqu’en 1364. De part et d’autre des deux figures principales se déploient des scènes de la vie de Pierre et des interventions de l’archange ; dans la partie supérieure, quatre des sept Joies de la Vierge sont disposées autour de la Crucifixion et de la chute des anges rebelles.
La prédelle manque, mais elle est conservée au Museo nacional de San Carlos à Mexico. Son style la démarque du reste et laisse supposer qu’elle fut réalisée par un autre peintre, comme le suggère également le contrat, non daté, passé avec Jaume Cirera et Bernat Despuig, indiquant que le retable était déjà commencé lorsqu’on leur fit cette commande. La prédelle aurait alors été peinte par Ramón Gonçalbo ou par son père Jaume Gonçalbo, actif à Alt Urgell entre 1403 et 1428. Dans tous les cas, le retable aurait été achevé vers 1433 par Jaume Cirera en collaboration avec Bernat Despuig avec qui il travailla entre 1425 et 1442. Les…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.