Une peinture de Bronzino et une paire de sculptures de Balduccio pour le Getty

Julie Demarle 1 1 commentaire

8/10/19 - Acquisitions, Los Angeles, The J. Paul Getty Museum - Acquises auprès de collectionneurs privés, de très belles œuvres italiennes rejoignent le Getty Museum. Si la provenance des sculptures de Giovanni di Balduccio n’a pas été communiquée, l’exceptionnelle peinture de Bronzino provient, elle, de la Collection Alana dont on devine la proximité avec le musée californien. L’actuelle exposition consacrée à cette collection chilienne au musée Jacquemart André (dont nous parlerons très bientôt) dévoile, parmi bien d’autres chefs-d’œuvres italiens, le Retable du Maître de Pratovecchio issu des collections du Getty qui s’en était départi en 2011. La Vierge à l’Enfant avec saint Jean-Baptiste et sainte Elisabeth (ill. 1 et 2) rejoint les trois dessins et le panneau du saint Jean-Baptiste de Bronzino déjà conservés par le musée. Elle est d’ores et déjà exposée dans le pavillon nord des peintures italiennes auprès des œuvres de ses contemporains Fra Bartolomeo, Giulio Romano, Le Corrège, Le Parmesan, Sebastiano del Piombo, Le Pontormo ou Francesco Salviati. Le tableau est serti d’un cadre de style dit « auriculaire » typique de Florence au XVIIe siècle.


1. Agnolo Bronzino (1503-1572)
Vierge à l’Enfant avec saint Jean-Baptiste et sainte Elisabeth, vers 1540-45,
encadré
Huile sur bois - 101 x 81 cm
Los Angeles, The J. Paul Getty Museum
Photo : Los Angeles, The J. Paul Getty Museum
Voir l´image dans sa page
2. Agnolo Bronzino (1503-1572)
Vierge à l’Enfant avec saint Jean-Baptiste et sainte Elisabeth, vers 1540-45
Huile sur bois - 101 x 81 cm
Los Angeles, The J. Paul Getty Museum
Photo : Los Angeles, The J. Paul Getty Museum
Voir l´image dans sa page

Maintenue dans la sphère privée de collections particulières successives, cette Vierge à l’Enfant est pour la première fois exposée publiquement au Getty. Son historique est documenté depuis la fin du XIXe siècle. Elle est mentionnée en 1898 dans une vente milanaise sous une attribution à Andrea del Sarto [1]. Ce n’est qu’en 1964, lorsqu’elle réapparaît chez Christie’s à Londres [2], que la signature de Bronzino fut remarquée, inscrite sur la pierre située dans le coin inférieur gauche. Si l’œuvre est, notamment, mentionnée dans L’opera completa del Bronzino publié en 1973 [3], elle n’est reproduite qu’en 2016 par l’historien de l’art Carlo Falciani, spécialiste de l’artiste. La National Gallery de Londres conserve une version très proche et également signée de cette composition. Leurs dimensions, tout comme l’agencement des personnages et l’arrière plan rocheux, sont similaires. Outre de discrètes divergences dans les détails - la ceinture de la robe, le positionnement du voile, le galon du foulard, le drapé du manteau, l’orientation de la croix, la reliure du livre, les fleurs de la couronne du Christ, etc - ce sont surtout les coloris qui diffèrent. Le panneau du Getty est nettement plus vif, du bleu et du mauve des manteau et foulard de la Vierge aux blancs éclatants du voile de sainte Élisabeth et des carnations marmoréennes. Le ciel teinté de rose et la lumière franche du panneau du Getty suggèreraient une scène à l’aube tandis que le décor plongé dans la pénombre du tableau de la National Gallery évoquerait un clair de lune.


3. Giovanni di Balduccio (actif entre 1317 et 1349)
L’Annonciation, vers 1330
Marbre - 80 cm de hauteur
Los Angeles, The J. Paul Getty Museum
Photo : Los Angeles, The J. Paul Getty Museum
Voir l´image dans sa page

Le Getty a également annoncé l’achat de la très belle Annonciation de Giovanni di Balduccio (ill. 3) qui rejoindra sa collection de sculptures médiévales courant 2020. L’origine de cette paire de sculptures représentant l’archange Gabriel et la Vierge Marie a été identifiée en 2005 [4]. Elle provient d’une chapelle de la Rocca di Galliera, forteresse papale bolognaise. Commandée par le Pape Jean XXII au début des années 1330, elle survécut à peine à sa mort en 1334. L’ensemble des sculptures en marbre par Balduccio, des fresques - aujourd’hui disparues - et du retable de Giotto qui l’ornait fut alors dispersé. Le Detroit Institute of Arts conserve de cet ensemble une Vierge à l’Enfant de Balduccio. Finement sculptés dans du marbre blanc, l’archange Gabriel est légèrement plus petit que la Vierge. Tous deux en contrapposto, leurs draperies et leurs chevelures sont rehaussées d’or. Le vêtement de la Vierge est également orné de motifs de dentelle. Une grande empathie se dégage de leur jeu de regards - regards très étirés caractéristiques de l’artiste. Notons que Balduccio réalisa d’autres Annonciations, les ronde-bosses de la Chapelle Baroncelli de Santa Croce à Florence ou les bas-reliefs de la Chiesa della Misericordia de San Casciano in Val di Pesa.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.