Contenu abonnés

Mystérieux coffrets. Estampes au temps de la Dame à la Licorne

Paris, Musée de Cluny, du 18 septembre 2019 au 6 janvier 2020

Les travaux de modernisation actuellement en cours au Musée de Cluny sont certainement les plus importants de son histoire mais les visiteurs de l’attachant musée parisien en voient déjà le fruit : le réaménagement des espaces du premier étage, grâce à l’extension inaugurée l’an dernier, a permis la création d’un nouvel espace d’exposition temporaire à proximité immédiate de la salle qui abrite le joyau du musée, les six tapisseries de La Dame à la Licorne. Les grandes expositions sont toujours abritées dans l’ancien frigidarium des thermes de Cluny - il ne faut pas manquer en ce moment le superbe ensemble de broderies qui y est présenté - mais le Musée de Cluny dispose désormais d’une surface intermédiaire, réservée à un type de manifestation qui se raréfie avec le temps : l’exposition-dossier. C’est certainement la meilleure manière de désigner l’exposition Mystérieux coffrets, qui constitue le troisième volet - et le plus réussi, même si les deux précédents [1] étaient volontairement plus grand public - du cycle d’expositions autour de La Dame à la Licorne initié à l’été 2018.


1. Vue d’ensemble de l’exposition Mystérieux coffrets
Photo : Musée de Cluny
Voir l´image dans sa page
2. Paris, vers 1510
Trois coffrets à estampe
Paris, Musée de Cluny
Photo : RMN-GP/J.-G. Berizzi
Voir l´image dans sa page

Réunissant soixante-dix pièces, l’exposition (ill. 1) aborde sous forme d’enquête le thème de la circulation des images à la fin du Moyen Âge, par le biais des coffrets à estampes. Connus des spécialistes et des amateurs, ces objets qui ne paient pas de mine au premier abord (ill. 2) constituent un ensemble homogène dont environ 140 pièces sont aujourd’hui connues, portant une image (presque toujours) pieuse au revers de leur couvercle. Un gros dixième d’entre eux étant conservé à la Bibliothèque Nationale, la BnF s’imposait comme partenaire naturel de l’exposition, prêtant seize de ses dix-huit coffrets à estampe au Musée de…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.