Contenu abonnés

Une collection de peinture danoise mise en vente chez Artcurial

Bénédicte Bonnet Saint-Georges

15/4/19 - Marché de l’Art - Accumulées par un amateur français, quelque 300 peintures danoises, essentiellement du XIXe siècle, seront mises en vente par Artcurial à Paris demain et après-demain, 16 et 17 avril. Une partie de cette collection avait été exposée à la Piscine de Roubaix en 2013-2014 (voir l’article). Les 72 lots les plus importants seront offerts aux enchères le 16 avril après-midi, les 232 autres le 17 avril. La plupart des estimations varient entre 2000 et 4000 euros.


1. Christoffer Wilhelm
Eckersberg (1783 - 1853)
Christian VIII à bord de son bateau à vapeur "Ægir" regardant les manœuvres des navires de guerre du 2 mai 1843
Huile sur toile - 18,50 x 26 cm
Collection particulière
Photo : Artcurial
Voir l´image dans sa page
2. Christoffer Wilhelm
Eckersberg (1783 - 1853)
Procession de moines dans un cloître, sans doute le monastère de la basilique Saint-Paul-hors-les-Murs à Rome
Huile sur toile - 44,50 x 55 cm
Collection particulière
Photo : Artcurial
Voir l´image dans sa page

Marqué par la quête d’une identité nationale, l’âge d’or danois désigne la première moitié du XIXe siècle et s’étend officiellement de 1818 à 1844. En 1818, Christoffer Wilhelm Eckersberg, celui que l’on surnomme « le père de la peinture danoise » entra à l’Académie de Copenhague. En 1844 mourut Berthel Thorvaldsen. Dans la collection, le célèbre sculpteur apparaît sur une toile anonyme, marchant dans le jardin du château de Charlottenborg, siège de l’Académie royale des Beaux-Arts dont il fut le directeur entre 1833 et 1844. Eckersberg, à qui la Fondation Custodia a récemment consacré une exposition (voir l’article), est quant à lui l’auteur de deux œuvres, parmi les plus chères de l’ensemble.
La première est une étude pour le tableau conservé au Statens Museum for Kunst à Copenhague qui représente Christian VIII à bord de son bateau à vapeur « Aegir » regardant les manœuvres des navires de guerre du 2 mai 1843 (10 000-15 000 €). La deuxième est une…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.