Contenu abonnés

Le Musée Fabre préempte l’esquisse du Coriolan de Vien

19/11/20 - Acquisition - Montpellier, Musée Fabre - Il y a parfois des préemptions surprise mais d’autres sont au contraire attendues, voire espérées : c’était le cas de cette ravissante petite huile sur papier (ill. 1) qui constitue une esquisse préparatoire à un grand tableau (ill. 2) de Joseph Marie Vien désormais conservé à Montpellier, ville natale de l’artiste. Le Musée Fabre ne s’y est pas trompé et a donc exercé son droit de préemption lors de sa vente chez Artcurial hier après-midi, où elle fut adjugée 8 000 € marteau, une somme raisonnable correspondant à son estimation basse. La juxtaposition des deux tableaux montre aisément que l’esquisse présente fort peu de différences avec la version finale : cadre, figures, décors et accessoires sont déjà en place.


1. Joseph Marie Vien (1716-1809)
La famille de Coriolan venant le détourner d’assiéger Rome
Huile et encre de Chine sur papier marouflé sur toile - 25,5 x 26,5 cm
Préempté par le Musée Fabre
Photo : Artcurial
Voir l´image dans sa page
2. Joseph Marie Vien (1716-1809)
La famille de Coriolan venant le détourner d’assiéger Rome
Huile sur toile - 375,5 x 310 cm
Montpellier, Musée Fabre
Photo : Musée Fabre
Voir l´image dans sa page

Dans leur monographie parue chez Arthena en 1988, Thomas W. Gaehtgens et Jacques Lugand reviennent sur le grand tableau, alors conservé au Musée Granet d’Aix-en-Provence, où le Louvre l’avait mis en dépôt en 1872 : il ne gagna les cimaises du Musée Fabre qu’en 2006, lorsque la Ville d’Aix-en-Provence remit ce dépôt du XIXe siècle à l’État afin que la toile, conservée en réserves, puisse à nouveau être exposée. Le Musée Fabre parachevait alors sa rénovation (voir l’article) et redéployait fastueusement ses collections, accueillant de nombreux nouveaux dépôts souvent venus du Louvre ou d’Orsay (voir l’article). Coriolan avait alors trouvé une place naturelle au sein des collections montpelliéraines qui font la part belle à la peinture…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.