Contenu abonnés

La donation Hans Rudolf Gerstenmaier au musée du Prado

1/10/19 Acquisitions – Madrid, Musée du Prado - En mars 2016, les musées du Prado et Reina Sofía concluaient un accord quant à la réorganisation des collections nationales entre leurs deux institutions. Longuement discuté, cet accord concernait plus particulièrement les œuvres de la fin du XIXe et du début du XXe siècle qui chevauchaient leurs fonds respectifs. Rappelons qu’ils les héritèrent en grande partie du Museo de Arte Moderno dont les collections subdivisées leur furent transférées en 1971. En 1995, un décret - Real Decreto du 17 mars 1995 - entendait déjà harmoniser cette répartition liminaire. Il établit à cette fin un critère objectif d’attribution : les œuvres d’artistes nés avant 1881 furent attribuées au Musée national du Prado tandis que celles d’artistes nés à partir de 1881 rejoignirent le Musée national Centre d’art Reina Sofía. Une annexe vint malheureusement compliquer les choses. Elle désigna trente et un artistes espagnols qui, bien que nés avant 1881, furent attribués à Reina Sofía en raison de leur grande modernité. Une considération subjective qui brouilla la répartition plus qu’elle ne l’ordonna. Vingt ans après, les deux musées convinrent enfin de modifier l’attribution des œuvres d’artistes nés entre 1850 et 1880. Elles furent concédées au Prado.

La récente donation d’Hans Rudolf Gerstenmaier - homme d’affaires allemand établi en Espagne depuis le début des années 1960 - au musée du Prado assoit cette évolution des collections. Onze nouvelles œuvres - parmi les cent quinze de sa collection - viennent renforcer le fonds d’art espagnol de la fin du XIXe et du début du XXe siècle et combler certaines lacunes de cette ultime section chronologique du musée. Parmi les neuf artistes représentés six figuraient dans l’annexe de 1995 : Dario de Regoyos, Ignacio Zuloaga, Hermen Anglada-Camarasa, Joaquin Mír, Eduardo Chicharro et Juan de Echevarria. Cinq d’entre eux font leur entrée dans les collections tandis que Dario de Regoyos les précéda en…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.